❕Délais de Livraison Prolongés du 5/02 au 27/02❕

Pourquoi les Français portent-ils un béret ?

Femme avec béret rouge assise devant la tour Eiffel
Sommaire

L'un des chapeaux les plus portés au monde. Très plébiscité en France, la population le porte pour différentes raisons. Les stéréotypes attribuent de nombreux usages à cette coiffe. Si certains de ces clichés sont erronés, d’autres ancrent leur racine dans des usages lointains. Ce chapeau n’est pas porté qu’en France, néanmoins, il reste très présent dans l’histoire de ce pays. Voici pourquoi les Français portent un béret.

Le béret, un chapeau d’origine française

Femme avec béret rouge en arrière

De nombreuses études archéologiques ont tenté d’établir l’origine du béret. Cependant, elles ont toutes abouti à des sources différentes, certaines plus lointaines que d’autres. Une légende française va jusqu’à situer l’origine de ce couvre-chef à des millénaires. Il s’agirait d’une découverte fortuite de Noé (le même personnage de la natation biblique « l’arche de Noé »). Il aurait existé avant Jésus-Christ. Finalement, les historiens ont fini par retenir l’origine française de ce couvre-chef. 

Homme âgé avec béret basque traditionnel dans un marché

Ce chapeau trouve sa source à Béarn, malgré le fait qu’il soit désigné par l'appellation Basque. Cette dernière lui a été attribuée par Napoléon III lors d’un voyage à Biarritz. Il s’y rendait afin de s’enquérir sur l’évolution du palais qu’il faisait ériger pour l’impératrice Eugénie. Pendant son voyage, il ne put s’empêcher de constater l’attachement des Basquais pour le béret. Dès lors, il considéra ce couvre-chef comme étant un apanage basque. Ainsi naquit cette fameuse appellation, qui comme vous l'aurez compris n’est pas tout à fait exacte. Néanmoins, nul n’osait contredire le souverain. L'origine du béret est ancienne et profonde et, lorsqu'on creuse un peu le sujet, on apprends plein de choses sur l'histoire de notre pays que l'on ignorait ! 

paysage région du Béarn

En réalité, il s'agit d'un chapeau béarnais, comme nous vous l'avons évoqué. Il y a été introduit par les soldats romains qui occupaient la vallée d’Aspe. À l’époque, ce couvre-chef se présentait sous forme d’une pèlerine couvrant la tête et les épaules. Après le départ des soldats romains, les habitants de la région conservent la tradition. C’est ainsi que les bergers béarnais des vallées d’Aspe et d’Ossau commencent à confectionner ces couvre-chefs aujourd'hui mondialement connus. Ils le fabriquent conformément aux techniques de tricotage, de foulonnage et de feutrage propres au Béarn. Après cela, ils exportent leur création dans les régions voisines, notamment le Pays basque, la Gascogne et les Landes.

Le béret, un symbole de résistance

Tout au long de son histoire, ce chapeau s’est, moult fois, érigé en une symbolique de la résistance, et ce dans les deux sens du terme. Dans les années 1800, les militaires adoptent l'adoptent. Bien avant ceux-ci, la tendance commence avec Tomás de Zumalacárregui, un leader révolutionnaire et son couvre-chef rouge.

Tomás de Zumalacárregu portrait
source photo : https://www.amazon.fr/

À l’époque, il s’appelait « chapeau plat ». La première prononciation du mot « Béret » remonte à 1835. La même année, il devient un accessoire du quotidien que la population porte pour se mettre à l’abri du froid et du soleil.

Initialement porté par la classe ouvrière, il ne tarde pas à devenir l'accessoire favori des chasseurs alpins de l’infanterie française. Ceux-ci vont le porter pour combattre au cours de la Première Guerre mondiale. À la fin du conflit, il devient un chapeau militaire universel. La Légion étrangère l’adopte.

Jetez un oeil à nos bérets militaires

béret militaire légion étrangère

Ensuite, c’est au tour des civils. Hommes et femmes le portaient fièrement. Avant sa démocratisation, le couvre-chef se déclinait sous trois coloris, le noir, le rouge et le vert. Le premier étant la couleur classique. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, ce couvre-chef était considéré comme un symbole de la Résistance et du patriotisme français.

Puisque ce couvre-chef coiffait une grande part de la population, les révolutionnaires se l’approprièrent. Il leur permettait de passer inaperçus. De la France, ces chapeaux font ensuite leur entrée en Amérique, où ils sont d’abord adoptés par les forces spéciales américaines. Celles-ci étaient reconnaissables grâce à leur coiffe verte. C’est ensuite au tour des Rangers, qui optent pour le bonnet noir. La révolution cubaine sous l’impulsion de Che Guevara a aussi fait du béret sa symbolique.

Le béret français tel que perçu à l’étranger

Femme avec un béret basque rouge et des baguettes de pain sous le bras

Lorsqu’ils entendent le nom de la France ou de Paris, de nombreux étrangers s’imaginent un endroit où tous les habitants portent un béret. D’autres pensent trouver au coin des rues, des artistes revêtus de cette coiffe si particulière. Certes, il fut une époque où de nombreux artistes, notamment peintres, adoptaient ce couvre-chef pour des raisons pratiques. Néanmoins, cette époque est révolue, et depuis bien longtemps.

Femme artiste peintre avec béret noir penché sur le côté

Même si ce chapeau est toujours porté en France, il reste un accessoire de mode occasionnel pour la plupart. Très rares sont ceux qui continuent de le porter au quotidien. Il est alors insensé d’espérer s’intégrer facilement en France en atterrissant à Paris coiffé d’un béret. À l’instar d’une casquette ou de n’importe quelle tenue, ce chapeau est aujourd’hui considéré en France comme un accessoire de mode normal.

Bien que les artistes du Moyen-Âge aient joué un certain rôle dans la démocratisation de ce chapeau, aujourd’hui, ce n’est certainement pas celui-ci qui permettra de les distinguer du reste de la population. À l’époque où cette coiffe était le propre des artistes, la plupart d’entre eux n’avaient pas un toit. Ils peignaient au bord des voies, et utilisaient leur chapeau pour se protéger contre le soleil et la pluie.

artiste peintre de rue paris

À l’époque, il s’acquérait à vil prix, car considéré comme un accessoire de pauvre. Aujourd’hui, les artistes gagnent bien leur vie. Ils possèdent un toit et n’iront travailler au bord de la voie que parce qu’ils y trouvent une meilleure inspiration.

Les usages stéréotypés du béret français

Au fil des ans, de nombreux stéréotypes ont été associés aux bérets. Les plus répandus sont ceux liés à la vente d’oignons et le cliché de la baguette.

Les Français et la baguette de pain

Représentation français avec un béret et une baguette de pain

Un cliché du 19e siècle liait le béret à la baguette de pain. Cliché qui, aujourd'hui encore, reste d'actualité dans de nombreux pays étrangers. Souhaitant faciliter le transport du pain pour ses soldats, Napoléon exigea que les boulangers en modifient la forme. Au départ, il se présentait sous forme de miche ou de boule. Mais le souverain souhaitait que désormais, le pain soit façonné sous forme d’une baguette. Ainsi, les soldats pourraient le conserver dans leur poche, le long de leur pantalon.

Mais contrairement aux idées reçues, la baguette de pain existait bien avant. En effet, entre 1830 et 1840, le pain viennois est introduit en France. Celui-ci était de forme allongée et préparé à partir de levure de bière.

Ce n’est qu’en 1920 que la baguette moderne devint populaire. Plus pratique à préparer que la miche ou la boule de pain, elle nécessitait des temps de levage et de cuisson plus courts. De plus, les boulangers dépensaient moins d’argent pour sa préparation. À partir de 1960, les industriels français cherchent à conquérir de nouveaux horizons. Pour ce faire, ils illustrent la baguette de pain comme un symbole parisien. Un cliché qui s’est ancré dans les pensées, bien que les Français soient loin d’être les plus grands consommateurs de pain au monde.

Le stéréotype des vendeurs d’oignons

photo de vendeurs d'oignons munis de leurs béret

source photo : https://www.biographiesdebretagne.bzh/

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, en Angleterre, la majorité des vendeurs ambulants d’oignons de Roscoff (Finistère) étaient coiffés de ce type de couvre-chef. Un chapeau très populaire en France, à l’époque. De plus, la plupart de ces commerçants étaient d’origine bretonne. Cela engendra un cliché associant la vente d’oignons à des Français coiffés de bérets. Les Anglais leur avaient attribué le sobriquet « Onion Johnny » (Jeannot aux oignons). Bien que ce commerce ait fortement diminué à partir de 20e siècle, le cliché est resté.

Malgré la simplicité de cet intemporel accessoire, il reste un atout indéniable dans le domaine de la mode. Certes, il est peu contraignant en matière vestimentaire, mais sa couleur doit se synchroniser à merveille avec le ton de votre tenue. Pour ce faire, il est essentiel de bien choisir le coloris de vos vêtements. À défaut, optez pour un couvre-chef fabriqué dans un coloris universel comme le noir ou le blanc. Pour en apprendre plus sur comment mettre un béret, vous pouvez vous référer à l'article que nous avons rédiger spécialement pour vous, pour que ce bout de tissu n'ai plus aucun secret pour vous ! 

Les véritables usages du béret

En temps normal, le port de cette coiffe permet de protéger sa tête par temps froid et contre le soleil de l’été. Il rivalise sans difficulté avec la casquette américaine et se voit octroyer une place de choix dans les collections des grandes marques de la mode.

Femme en robe avec béret rétro

Le couvre-chef français se marie sans difficulté avec la haute couture masculine et féminine. Il rehausse le glamour des créations des grandes marques et imprime aux différents looks une allure sophistiquée. Porté par une femme, le chapeau basque met en valeur la délicatesse de ses traits. Aussi, il révèle l’élégance masculine et ne manque pas de ressortir le charmant minois des enfants.

Sans pour autant suivre la cadence des tendances vestimentaires, ce chapeau authentique et traditionnel demeure un must des garde-robes. Aujourd’hui, les modèles pour homme rappellent le sud-ouest de la France. Sa version traditionnelle est confectionnée en laine de mouton et est associée à certaines célébrations comme les Fêtes de Bayonne.

Jetez un coup d'oeil à nos bérets basques homme

jolie femme look vintage avec appareil photo rétro

Les modèles pour femme font leur première apparition en 1930. La gent féminine l’adopte après son utilisation par les starlettes du cinéma. Il se porte de différentes manières, selon la communauté. Chez certains, il se mettait à plat ou légèrement incliné et symbolisait le respect des coutumes.

De 1950 à 1960, le béret-casquette fait sa première apparition. Apprécié pour sa visière élégante, il ne tarde pas à devenir un must dans l’univers de la mode. Il se décline sous différentes versions. Certaines sont adaptées à l’hiver et d’autres protègent contre le soleil d’été.

Ce nom sème peut être la confusion dans votre esprit au vu des deux couvre-chefs distincts qu'il désigne en un seul et même terme. Vous vous demandez peut-être alors, et de manière tout à fait légitime quelle est la différence entre une casquette et un béret ? En quelques mots, ces deux coiffes que l'on regroupes souvent sous la même désignation ont de nombreux points communs c'est vrai, tout comme de nombreuses singularités. Le "béret casquette" désigne en fait la casquette plate souvent confondue avec la si célèbre coiffe des français. Elle est  munie d'une visière incurvée et de tissus différents, ainsi que de designs très variés. 

code de réduction blog

Conclusion

Pour conclure, ce chapeau, devenu un immense symbole sur bien des aspects et accompagnant certains métiers au quotidien, est autant porté de par son histoire profonde et ancienne. 

Ce simple petit couvre-chef a derrière lui des siècles d'histoire, il a côtoyé les visages des plus grands, vu de nombreux paysages, a vu le type de population qui le porte changer dans le temps, tout comme son usage qui a évolué. 

Mais malgré tout cela sa fonction est restée la même et son principe de fabrication également. Il y a un attachement particulier autour de ce chapeau et son aspect intemporel l'aide à rester dans nos coeurs. Voici pourquoi les français le portent, en plus de l'emblème international qu'il est devenu, un attachement particulier s'est créé depuis tout ce temps. 

Laissez un commentaire

Votre panier est vide.

Pourquoi ne pas essayer un de ces produits ?

Continuer mon shopping